dom-2.jpg

À propos de Dominique Mougin

"Les toiles sont les journaux intimes des peintres" (Zao Wu-Ki)

Mon histoire :

Je suis née en Franche-Comté.

Je vis entre Courbevoie (92), où j'ai mon atelier, et La Baule (44).

Ma première rencontre avec la peinture date de mon enfance à l'école primaire. J'y ai développé un intérêt particulier et éveillé mes sens et ma curiosité. Son langage, la sonorité des couleurs m'ont alors interpellée, intéressée, fait vibrer.

A 45 ans, elle s'est imposée à moi ! J'ai eu un déclic, une révélation.

Ce fût alors une évidence pour moi : peindre ! peindre ! peindre !

Parcours :

Déterminée, j'ai commencé seule dans une pièce de mon appartement aménagée en atelier puis, par la volonté d'évoluer, j'ai poussé la porte d'un atelier de mon quartier. J'y ai été élève durant quatre ans.

J'ai poursuivi ma route en intégrant l'Académie de Port Royal (Paris XI) en 2009 où j'ai travaillé assidûment sous la direction et l'amitié de Jean-Maxime Relange, Dina Pickard et des chefs d'atelier Arlette Le More, Anne Le Cléac'h et Catherine Gaillard-Perez. J'y ai apprécié l'ambiance, mes compagnons de "labeur" devenus mes amis, les échanges et influences, les précieux conseils, les corrections, les critiques et la liberté d'expression. Ce, jusqu'en 2017 : c'était ma deuxième famille.

Je fréquente désormais l'atelier "Le 100" (Paris XI) et travaille chaque jour dans mon atelier.

La peinture est au cœur de ma vie.

Ma démarche :

Ma peinture se situe entre la figuration et l'abstraction avec une composition souvent structurée et une palette colorée, vive aux tonalités fauves.

Ma démarche est instinctive et intuitive. Je peins ce que j'aime, le sujet vient à moi : paysages, visages, natures mortes, abstractions. Il n'est que prétexte, ensuite c'est la toile qui me parle, je suis à son écoute, je me laisse porter. Mais je n'ai pas envie de tout dire et laisse à celui qui regarde sa part d'interprétation, réflexion et plaisir.

Mes toiles naissent de souvenirs, images et émotions qui m'interpellent. J'essaie de les exprimer et de dégager joie de vivre et énergie.

La fantaisie de l'abstraction, sa relation avec l'esprit sont pour moi une véritable libération, un jeu qui me procure de réels plaisirs. Je ne suis plus esclave du sujet. Je joue avec les formes et les rythmes géométriques et cherche à les faire vibrer avec la couleur. Celle-ci me transporte, j'aime les chromatismes intenses, les contrastes qui chantent et marier les binaires.

Je souhaite que mes toiles soient  une belle rencontre avec le cœur et le regard des autres et créent  un fort dialogue avec celui qui les regarde.

Je souhaite qu’elles interpellent, questionnent, engendrent critiques et émotions, et comme avait dit Eugène Delacroix : « que leur premier mérite soit d’être une fête pour l’œil. »

Influences, inspiration :

Nombreuses et variées.

Des fauves Matisse, Derain, Emil Nolde, Kees Van Dongen, en passant par la géométrie et décomposition des cubistes André Lhote, Juan Gris, Albert Gleizes, Jean Metzinger, et l'abstraction de Nicolas de Staël, jusqu'à Poliakoff, Estève, Chevolleau et Jean Ducoq, et bien sûr mon estimé Maître Jean-Maxime Relange.

Mes très nombreux voyages à travers le monde sur tous les continents m'ont aussi nourrie de nouvelles inspirations, couleurs, lumières que je m'efforce de traduire.

Technique :

Huile et acrylique sur toile ou papier.

"Un tableau ne vit que par celui qui le regarde " (Pablo Picasso)